Pourquoi nos chiens ne sont pas à la chaine?

Suite à mon récent article, plusieurs personnes m’ont écrit pour me demander pourquoi nos chiens ne sont pas à la chaine.

Avant d’aller plus loin, je tiens à préciser que ce que je vais écris n’est pas un plaidoyer CONTRE qui que ce soit, mais un parti pris POUR les chiens. C’est un sujet sensible, complexe que je n’ai pas la prétention d’avoir à moi seul résolu. Et comme le soulèvent certains avec raison, le chenil parfait n’existe pas. D’ailleurs pas une journée ne ce passe sans que je me dise: « je n’aurais pas du faire ça comme ça », ou quand on aura plus de sous, ont pourrais faire ceci, cela… » Et à partir du moment que l’on garde captif des êtres vivants, à la maison ou en chenil…

Je l’ai déjà écris, et je le répète, je connais des chenils ou les chiens sont gardé à la chaine et qui reçoivent de bien meilleurs soins et on accès à une vie de chien de loin supérieur que la moyenne des chiens et malheureusement de bien des enfants de notre province et je continue respectueusement d’essayer de les sensibiliser à faire autrement.

Alors voilà.

Lorsque j’ai débuté dans le monde des chiens de traîneaux, s’il y’a une chose qui m’a mis mal à l’aise d’emblée c’est bien de voir ces chiens toujours attachés. Pourquoi sont-ils toujours sur une chaîne. Quels sont les avantages pour les chiens?

Quel est l’impact sur le coup, les vaisseaux sanguins, les voies respiratoires, la trachée des chiens qui sont toujours au bout de leurs chaînes? Pour plusieurs, il n’y en pas, leurs chiens courant très bien et vivent une longue vie en santé.

À ma connaissance, il n’y a rien qui prédispose à un animal à vivre attaché, il n’y a pas de patron moteur ou de gènes en ce sens. Je me rends compte maintenant qu’avoir des chiens sur la chaîne est beaucoup moins cher, plus facile à gérer, à nettoyer et ainsi de suite qu’en enclos, mais je ne vois jamais un véritable avantage pour les chiens pour sa santé ou qui améliore tout comportement. Au contraire, je remarque un problème de peau, une tension du cou, une toux, du stress, pour n’en nommer que quelques-uns.

Le problème de comportement est souvent utilisé comme un argument en faveur de mettre un chien sur une chaîne. Quant à nous, nous avons constaté que 90% des problèmes de comportement des chiens proviennent d’un manque d’activités et d’un environnement stressant … En effet les chiens qui sont séparer d’une grille ont un tout autre comportement que sans grille. En laissant simplement un espace entre les enclos, le problème se règle quand même facilement.

Aussi, je n’admets pas l’idée qu’il existe de bonnes façons ou que certaines races sont bien sur les chaînes, d’autres non. Mettez toutes les races sur les chaînes de la même façon que vous mettez un Alaskan et ils vont gérer juste de la même manière. Les chiens sont des chiens, ils sont résilients et se conditionnent à toute situation. C’est à la fois la force du chien et sa faiblesse.

Pour répondre à votre question sur la raison pour laquelle je ne garde pas nos chiens à la chaîne, une grande partie de la réponse est déjà donnée, mais je suppose que la vraie raison a plus à voir sur la façon dont je considère ma place comme être humain dans la nature. Je pense que je suis « nature », c’est-à-dire que je ne pense pas que la nature, les animaux soient à ma disposition. Je pense que je devrais collaborer avec eux.

Bien sûr, les chiens sont maintenant et depuis longtemps domestiqués, donc ils ont perdu une grande partie de leurs capacités à vivre par eux-mêmes, donc si nous choisissons d’avoir des chiens, nous devons leur fournir les soins, la nourriture et de la sécurité. Nous héritons de la responsabilité d’essayer de respecter leurs besoins en tant que chiens, en tant qu’être vivant. Et je ne vois pas en quoi, après plus de dix ans d’expérience dans le métier, en quoi garder les chiens à une chaîne de façon permanente est bon pour eux comme pour tout être vivant.

Bien sûr avoir de chiens viens avec une responsabilité civile, la grande majorité des municipalités exigent du gardien de chiens d’être en contrôle de son/ses chiens en tout temps, toute circonstance. Il n’y a pas dix options: la chaîne, l’enclos, ou la maison…

Alors, pourquoi avons-nous des chiens? N’est-ce pas là la vrai questions?
Probablement que quelque chose en moi n’est pas encore au clair avec ça, et que ça motive notre choix de placer l’intérêt de nos chiens avant nos propres intérêts, parque que je le répète souvent, les chiens nous ont rien demandé. Je peux bien me faire à croire qu’ils m’ont choisi, il n’en est rien. JE les choisis comme JE choisis tout pour eux, ils subissent tout.

Mon expérience avec les enclos n’est que positive, mais bon, c’est juste moi, j’apprends toujours. Et au final, qui peut prétendre à avoir tout compris à propos des chiens, du vivant? Notre vraie responsabilité est de se remettre à question. Plus haut je dis; « À ma connaissance, il n’y a rien qui prédispose à un animal à vivre attaché ». Si je suis cohérent, je dois aussi dire: à ma connaissance, il n’y a rien qui prédispose à un animal à vivre en enclos non plus. D’où la question: Pourquoi avoir des chiens?

Je fais de mon mieux, j’ai un esprit ouvert, mes intentions sont pures comme mon cœur, donc je n’ai peur de rien. Ni des menaces ni de l’intimidation. Ce que nous faisons nous le faisons d’abord pour les chiens et nous espérons que ça inspire nos visiteurs à mieux regarder la nature, à questionner leur rapport à cette nature et les aider à être meilleur être humain. C’est une expérience de vie qui profite aux chiens, aux visiteurs et à nous. Le traineau à chiens, c’est ma vie, c’est le mode de vie de mes ancêtres algonquins et métis, c’est notre façon d’essayer de contribuer à un monde meilleur. Nous allons nous battre pour ça.

Bien que je ne pointerai jamais personne du doigt, parce qu’il est trop facile de voir la paille dans l’œil de son voisin et ne pas voir une poutre dans le sien, mais j’n’encouragerai pas la chaîne comme méthode de contention au contraire.

Voilà pourquoi!